A propos des droits de l’orphelin

La charte internationale des droits de l’homme n’a pas indiqué spécifiquement les droits de l’orphelin, elle a plutôt indiqué les droits de l’enfant. Alors que l’islam a consacré une attention particulière aux orphelins et à la protection de leurs droits. Il a ordonné de les traiter avec bonté et il a prévu en conséquence une rémunération et récompenses. La place qu’occupe l’orphelin dans l’islam est inspirée du coran et des Hadiths qui incitent à prendre soin de l’orphelin jusqu’a ce qu’il devienne majeur et de tacher de ramener gaité et joie à son cœur pour apaiser ses souffrances.

– Plusieurs Hadiths du prophète Mohamed paix soit sur lui ont indiqué l’importance de la rémunération attendue de prendre soin de l’orphelin et qui sert d’incitation pour ceux qui démontrent certaine négligence envers l’orphelin en laissant aux autres la tache de s’occuper de lui. On cite à cet égard le hadith qui dit : « Le meilleur des foyers des musulmans est celui dont un orphelin était pris en charge » « خير بيت المسلمين بيت فيه يتيم يحسن إليه »

– Le coran quant à lui nous a cités l’histoire de la compétition pour le parrainage de Meryem, fille d’Imran, démontrant la valeur de cet acte vertueux, lorsque plusieurs personnes ont manifesté leur volonté de la parrainer et c’est à travers un tirage au sort que le prophète Zakaria était devenu son parrain.

Le psychique de l’orphelin :

L’enfant orphelin manifeste souvent une sensibilité accrue à l’égard des comportements des autres envers lui. Certains troubles de caractères peuvent se créer chez lui à cause des souffrances qu’il endure et de l’impact du monde extérieur qui porte souvent un jugement négatif a l’égard de la psychologie de l’orphelin (agressivité, dureté, rudesse, antipathie,..). L’islam a en tenu compte « تَقْهَرْ فَلاَ الْيَتِيمَ فَأَمَّا».

L’étendue du parrainage :

Le parrain doit savoir que son œuvre de charité est différente de l’aumône et de zakat puisque le parrainage nécessite de lui du suivi, du control, du conseil et de démontrer de l’intérêt pour l’orphelin même s’il est physiquement loin de filleule. Ce genre d’attitude a des impacts positifs sur la psychologie de l’enfant et l’aide à renforcer son estime de soi, à s’affirmer et à rétablir son équilibre affectif.

Certains parrains pensent que le parrainage se limite au côté matériel, ce n’est pas vraie, puisque l’islam a ajouté aussi le côté immatériel et moral en incitant les parrains à poser des gestes concrets envers leur filleule marqué par l’indulgence, la miséricorde, la télépathique et la compassion, et ce dans le but de le faire sortir de son isolement. En effet, L’isolement a un effet négatif sur la psychologie de l’enfant qui souvent souffre de l’insatisfaction de ses besoins sentimentaux et émotionnels. Le parrain doit aider l’orphelin à multiplier le niveau de ses interactions avec la société et à réaliser son intégration « مْفَإِخْوَانُكُ تُخَالِطُوهُمْ وَإِنْ خَيْرٌ لَّهُمْ إِصْلاَحٌ قُلْ الْيَتَامَى عَنِ وَيَسْأَلُونَكَ »

Le devoir du parrain :

Nous devons être conscients du fait qu’il existe des orphelins riches mais ils ont besoin d’un parrainage immatériel et d’un support moral. De ce fait, riche ou pauvre un orphelin en a besoin. Ce genre de support peut être dans certains cas mieux qu’un support financier « حَلِيمٌ غَنِيٌّ وَاللهُ أَذًى يَتْبَعُهَا صَدَقَةٍ مِّن خَيْرٌ وَمَغْفِرَةٌ مَّعْرُوفٌ قَوْلٌ ».

Parmi les aspects de prise en charge de l’orphelin est de veiller à sa discipline à son éducation à son enseignement et à faire un suivi pour contrôler ses actes et son comportement avec tact pour ne pas le blesser dans ses sentiments, à l’instar de nos propres enfants. Le prophète Zakaria a fait un geste de contrôle quand il a posé La question a Meryem d’où vient la nourriture qu’il a trouvé chez elle « اللهِ عِنْدِ مِنْ هُوَ قَالَتْ هَذَا لَكِ أَنَّى مَرْيَمُ يَا »

Il va sans dire que le suivi à assurer à l’orphelin demeure conditionnel aux moyens et disponibilités du parrain « وُسْعَهَا إِلاَّ نَفْسًا اللهُ يُكَلِّفُ لاَ » Toutefois, il est admis que certains gestes comme : envoie de cadeaux symboliques, appel de courtoisie, de félicitations de Eid, partage des soucis, mots d’encouragements…sont autant de gestes simples qui permettent de tisser une relation solide de type parrain-orphelin et de satisfaire donc au volet non matériel du parrainage qui est souvent oublié.